Programme Regards

Soirées « à penser » pour croiser les points de vue sur un sujet précis, mais aussi expositions, ateliers, projets participatifs, propositions de partenaires : en prolongement des spectacles, les propositions variées de REGARDS, conçues pour et avec vous, explorent autrement le monde.

REGARDS sur les HÉROÏNES, de janvier à avril 2024 :

Rencontres publiques, soirées gratuites, sur réservation auprès de la Scène nationale

  • Héroïnes : Des figures multiples et (é)mouvantes ? → Mardi 30 janvier à 19h

La définition du terme Héroïne d’après Le Robert est multiple et à la fois assez restrictive. Qu’est-ce qu’être une héroïne ? La réponse n’est pas si simple. Avons-nous la même définition au cœur de Paris ou au fin fond du désert saharien ? Ce terme a-t-il actuellement toujours la même signification qu’au Moyen-âge ou pendant la seconde guerre mondiale ? La figure de l’héroïne est multiple et mouvante. C’est avec notre invitée que nous explorerons ces différentes perspectives.
Avec Samaneh Atef, peintre iranienne, Delphine Barré, responsable musée de la Résistance et de la déportation & Pauline Rodony, infirmière.

  • Des Amazones à Lara Croft : la représentation de la femme guerrière → Mardi 13 février à 19h

Au cours des fouilles en 1880 sur l’île de Björkö en Suède, une tombe a été retrouvée. Le squelette de son propriétaire mais aussi de nombreux artéfacts, une épée, une lance, une hache, des flèches et même les restes de deux chevaux sacrifiés sont dévoilés. Il ne pouvait s’agir que de celle d’un valeureux guerrier. En 2017, de nouvelles études révèlent qu’il s’agirait en fait d’une femme. Entre archéologie et pop culture, allons explorer les représentations des femmes guerrières, des Amazones à Lara Croft.
Avec Zahra Kouzehgari, enseignante-chercheuse spécialisée en archéologie – associée au CNRS et de l’Université Lyon 2, au sein de l’Unité Mixte de Recherche Archéorient, un laboratoire qui s’intéresse aux environnements et sociétés de l’Orient ancien.
Bounthavy Suvilay,
journaliste freelance et auteure.
En partenariat avec ALTEC.

  • Femmes de théâtre : notre matrimoine ! → Vendredi 08 mars à 18h

Vous les connaissez déjà pour certaines sans le savoir car ces femmes ont agi dans l’espace public et fait l’histoire. Citons par exemple Olympe de Gouges (1748-1793) et Louise Michel (1830-1905), vous les connaissez n’est-ce pas ? Eh bien oui, elles ont écrit des pièces de théâtre qui ont pour certaines remporté d’immenses succès sur les scènes de Paris !
Performance avec Julie Rossello Rochet, artiste complice de la thématique HéroïneS, autrice dramatique et chercheuse en histoire du théâtre & Anne Monteil-Bauer, autrice et fondatrice et directrice artistique de Si/si, les femmes existent.
Reine Prat, invitée d’honneur, autrice des rapports sur les inégalités sexuées dans les milieux des arts et de la culture, autrice également de Exploser le plafond : précis de féminisme à l’usage du monde de la culture.

  • À propos des mères et de la maternité → Mardi 09 avril à 19h

Les mères biologiques ou de cœur ont un pouvoir d’actions dans l’éducation et la transmission des valeurs. Les femmes se réapproprient ce pouvoir à la fois politique et sociétal. Peut-on transmettre sans filiation génétique ? Peut-on partager ce pouvoir avec les hommes ? Peut-on ne pas être mère biologique dans une société où l’injonction à procréer est constante ?
Avec Jeanne Garraud, metteuse en scène, Anais Aubry de la compagnie les enfants de ta mère & Fatima Ouassak, politologue conférencière.

Expositions, dans le hall de la Scène nationale (accès libre les soirs de spectacle)

  • Carole Gourrat → Du 9 janvier au 28 février

Peintre et illustratrice, Carole Gourrat évoque notre rapport à la nature à travers la composition de scènes oniriques entremêlant portraits, animaux, végétaux, architectures, paysages, motifs ornementaux du 17ème siècle…

Vendredi 2 février à 18h avant le spectacle Arrière-pays : Participez à l’atelier « Portrait féminin baroque »
Créer le portrait d’une héroïne moderne : à partir d’éléments découpés dans des magazines, fragments d’architecture, objets anciens ou modernes, ornements empruntés aux arts décoratifs, végétaux, réalisez votre collage.

  • Lisa Mazoyer → Du 1er mars à fin mars

Les différentes formes qui constituent le vivant et les êtres qui évoluent au-delà de notre monde physique sont au cœur de son travail. L’artiste cultive un univers peuplé de créatures oniriques et mystiques, de figures anthropomorphiques, de végétaux envahissants, à travers l’image (dessin, gravure) et le volume (masques, installations).

Vendredi 12 avril à 18h avant le spectacle Guerrières d’Orient Confectionnez votre propre masque et métamorphosez-vous en créature hybride ! À partir de textiles, papiers, petits objets et matières naturelles, comme des feuilles, coquillages, pierres, fleurs séchées,… imaginez et créez votre masque onirique et mystique. Si vous le souhaitez, vous pouvez apporter les petits trésors personnels que vous aimeriez inclure dans votre masque (perles, bijoux, graines, tissus…).

Renseignements auprès de Julie Ducloux : 06 78 23 67 93 / julie.ducloux@theatre-bourg.com


REGARDS sur les MIGRATIONS, d’avril à juillet 2024 :

Rencontres publiques, soirées gratuites, sur réservation auprès de la Scène nationale

  • Décolonisons les arts ! → Lundi 8 mai à 19h

Après le 19ème siècle qui fut celui de la fondation des grands empires coloniaux, le 20ème siècle fut celui des indépendances territoriales. Ne serait-il pas temps, à présent, que le 21ème siècle soit celui de la décolonisation des arts ? Les arts dans leur généralité, furent féconds en matière d’orientalismes de toute sorte et de représentations infantilisantes des populations « indigènes » auxquelles il fallait apporter la civilisation. Longtemps ils irriguèrent en profondeur nos consciences et nos subconsciences.  Aujourd’hui, ces incompréhensions et ces peurs entre populations ex- colonisatrices et ex-colonisées demeurent. Il est donc temps d’entreprendre la déconstruction de ces représentations aux moyens de l’art et de la poésie, seuls véritables liens entre nos différences.
Carte blanche à Abdelwaheb Sefsaf.

  • Y a-t-il encore des mondes à explorer ? → Jeudi 20 juin 18h30

Si partir en voyage n’a jamais été aussi rapide et facile qu’aujourd’hui, cela n’a pas toujours été le cas. Quelques siècles avant notre ère, il fallait des mois, voire parfois des années, pour atteindre sa destination. Au temps des grands explorateurs, le voyage était une entreprise dangereuse mais oh combien excitante. Est-ce toujours possible de ressentir ça aujourd’hui ? Y a-t-il encore des explorations à mener ? Des découvertes à faire ? Des endroits méconnus qui auraient échappés à la civilisation ?
En partenariat avec ALTEC.

Expositions, dans le hall de la Scène nationale (accès libre les soirs de spectacle)

  • Traqueuse d’orages par Lauriane Galtier Du 4 mai à fin juin

La photo est devenue virale, il y a quelques années maintenant, pour Lauriane Galtier. Globe trotteusse, Lauriane parcourt des milliers de kilomètres chaque année, à la recherche du cliché qui sort de l’ordinaire ! Passionnée des coups de foudre, elle s’est faite connaître à l’international, notamment, grâce à ses photos d’orages qui on fait régulièrement la Une des médias (journaux et télévisés). Hormis les orages, Lauriane pratique également l’astrophotographie et la photographie de paysages.

Samedi 4 mai à 18h : Rencontre avec l’artiste avant le spectacle Ulysse de Taourirt.

Renseignements auprès de Julie Ducloux : 06 78 23 67 93 / julie.ducloux@theatre-bourg.com


REGARDS sur les AMOURS, de septembre à décembre 2023 :

Rencontres publiques, soirées gratuites, sur réservation auprès de la Scène nationale

  • L’amour sous microscope → Mardi 26 septembre à 19 h

Quand sait-on que l’on est amoureux ? Est-on vraiment amoureux ? L’amour est un mystère et à la fois quelque chose de banal que l’on voit tous les jours. Accompagnés de récentes recherches, plongez au cœur de votre corps pour découvrir comment ce dernier agit sur vos émotions, et inversement ! Les mystères de l’amour n’ont qu’à bien se tenir face à nos scientifiques et artistes !
Avec Nicolas Petisoff, comédien, auteur et metteur en scène et Sylvie Thirion maîtresse de conférences en physiologie et en neurosciences.
Soirée en partenariat avec Altec.

  • Tony Ferret, 100 ans après → Mardi 17 octobre à 19 h
    Hors les murs, au château de Treffort

Afin de rendre hommage au célèbre architecte de la région Tony Ferret, la Scène nationale s’associe au Château de Treffort afin de proposer une soirée autour du travail de l’architecte.
C’est accompagné de Romain Piquet secrétaire général de PPA, Philippe Dufieux, Sylvain Pons architecte conseiller, Philippe Dufieux historien de l’architecture, Perrine Vigoureux (intervention vidéo), et Xavier Arlot, Justine Thomas et Catherine Bochet acteurs-actrices de la pièce « Tony Ferret et la mystérieuse commande » que nous discuterons de l’homme, de son œuvre et de son héritage dans la région. Avec plus de 194 réalisations il a su imposer son style à la belle époque. C’est donc en sa dernière demeure que nous lui rendrons hommage.

  • L’amour dans l’histoire et l’art : une inspiration éternelle → Mardi 28 novembre à 19 h

L’amour est un thème majeur dans l’histoire de l’art. Tout particulièrement, le thème de la romance s’impose comme un sujet inévitable que de nombreux artistes, des grands maîtres au nom oublié de l’histoire, ont exploré. Elle inspire, elle tourmente, elle exalte… Au fil des siècles, ses représentations n’ont cessé d’évoluer et de surprendre.
Regards croisés avec Magali Briat-Philippe, conservatrice en chef du patrimoine au Monastère royal de Brou et Cyrille Devès, docteur en Histoire de l’art, chercheur et conférencier.

  • L’amour du geste → Mardi 12 décembre à 19 h

L’amour du geste, architectures tactiles, celles qui nous entravent et celles qui nous portent à imaginer une archéologie du monde et de l’amour, qui pousse à la création, au mouvement à l’inspiration. Une rencontre avec Cyrille Dubois, cavalier de dressage, Nicole Corti, cheffe de chœur et Michel Fleury, maçon rénovation patrimoine.

Expositions, dans le hall de la Scène nationale (accès libre les soirs de spectacle)

  • Instants figés, par Jaspe Mookaite

« La magie, l’émotion, les sourires, les fous rire, la foule, le public, le silence, la surprise, les histoires ».
Jaspe aime se faufiler dans la salle et saisir des moments uniques de répétition ou de montage. Observer la mise en place de la lumière et du décor sous l’œil attentif des hommes et des femmes de l’ombre.
« Je me sens privilégiée de pouvoir assister à ces moments-là et de faire des rencontres inoubliables. Je suis toujours surprise lorsqu’un décor est monté car on entre à chaque fois dans des univers bien différents. C’est un réel plaisir pour moi de photographier ces instants. »

  • Déclarer sa flamme : appel à candidatures

Exposition participative et collective ayant pour but de laisser place à l’expression individuelle ou collective autour du thème « déclarer sa flamme ». Des œuvres pouvant aller de la peinture au poème, de la vidéo au graph, de la gravure au caligramme seront sélectionnées à l’issue de la clôture des candidatures et exposées au théâtre.

Renseignements auprès de Julie Ducloux : 06 78 23 67 93 / julie.ducloux@theatre-bourg.com

Inscrivez-vous à la newsletter de la Scène nationale de Bourg-en-Bresse

Infos spectacles, bons plans, activités, événements...

Je m'inscris
La résolution actuelle n'est pas adaptée à votre écran
Accéder à la version mobile